Si l’achat d’une nouvelle paire de chaussures est toujours synonyme de plaisir, vos premiers pas avec elles le sont peut-être moins… Il n’est pas rare de ressentir des douleurs lorsque l’on porte des chaussures neuves. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour vous faire plaisir en achetant une nouvelle paire de chaussures, ET en les portant !

Les différents types de douleurs liées aux chaussures neuves :

Du fait de leur rigidité, les chaussures neuves peuvent entraîner des lésions telles que des ampoules, et diverses douleurs au niveau du talon ou du tendon d’Achille.

À quoi sont dus ces désagréments ? Comment les éviter ? On vous dit tout ici.

Les Ampoules

Les ampoules sont le résultat d’un frottement intense et répété. L’humidité, la chaleur, ainsi que la présence de corps étrangers amplifient les frottements et sont des facteurs aggravants. L’épiderme s’irrite et devient rouge, puis se sépare du derme. Une petite poche se forme et se remplit de liquide séreux. Ce mécanisme de défense permet de protéger les tissus blessés sous l’ampoule.

Alors comment éviter les ampoules et frottements avec mes chaussures neuves ?

Assouplir vos chaussures neuves :

  • Commencer par les porter peu, mais régulièrement : Avant de porter vos chaussures quotidiennement, portez-les plusieurs fois pendant de courtes durées afin de les assouplir. Ces petites escapades leur permettront de s’adapter à la forme de votre pied et à votre façon de marcher. Ce sera aussi l’occasion d’identifier d'éventuels problèmes de frottement, et d’y remédier avant de les porter de manière prolongée. Vous pourrez aussi tester les paires de chaussettes les plus adaptées à vos chaussures, et si nécessaire, le laçage le plus confortable.
  • Les remplir de papier journal humide : Insérer plusieurs pages de papier journal chiffonnées et humidifiées dans vos chaussures, et laissez-les dans vos chaussures pendant quelques heures. L’humidité et la compression ainsi appliquées sur le tissu ou le cuir de vos chaussures permettra de les détendre légèrement. Ainsi, vous vous sentirez bien mieux lorsque vous reporterez vos chaussures.
  • Les chauffer avec un sèche-cheveux : Même effet avec la chaleur ! Après avoir mis des chaussettes épaisses et enfilé vos chaussures, réchauffez leur cuir pendant une trentaine de secondes grâce à un sèche-cheveux réglé sur une température basse. Marchez pendant une dizaine de minutes. En refroidissant, le cuir gardera la distension appliquée pendant ces quelques minutes.

Porter des pansements préventifs

Vous avez la possibilité d’appliquer des pansements double peau là où vous pensez que des ampoules peuvent apparaître. Ce type de pansement, sous forme de coussinet, permet d’amortir la pression et de réduire les frottements. Pour certaines marques, ils peuvent rester en place plusieurs jours.

Les douleurs au talon

Les douleurs du talon, ou talalgies, sont généralement causées par le contrefort qui se trouve à l’arrière de la chaussure, caractérisé par une couture. C’est ce contrefort qui permet le maintien du talon.

Comment éviter ces douleurs du talon avec des chaussures neuves ?

Assouplir les contreforts de vos chaussures

C’est seulement après 10 à 15 jours de port que le contrefort va légèrement prendre la forme de votre talon. Comme nous l’avons vu précédemment, il peut être salvateur de porter vos chaussures neuves plusieurs fois pendant de courtes durées afin de les assouplir, avant de les porter quotidiennement.

Mais si vous souhaitez accélérer ou accentuer le processus au niveau du contrefort, vous pouvez, en complément, appliquer régulièrement une pression avec vos pouces sur celui-ci.

Choisir des chaussures parfaitement adaptées

La chaussure doit assurer un maintien homogène du pied, sans toutefois le comprimer. Nous avons tendance à nous focaliser sur la pointure de la chaussure pour qu’elle corresponde à la longueur de notre pied, mais il est tout aussi important de veiller à la largeur du chaussant. Enfin, la forme de la chaussure doit aussi s’adapter à la forme de votre pied !

Renforcer vos chaussures

Afin d’éviter au maximum le contact entre le pied et le contrefort, vous pouvez ajouter un renfort en cuir ou moleskine. Ces petits coussinets se placent à l’intérieur de la chaussure, au niveau du talon, et garantissent un bon maintien et une réduction des frottements. Attention, cela ne convient pas aux chaussures ajustées ou trop petites ! Le renfort va effectivement prendre de la place dans la chaussure, ce qui va diminuer la place allouée à vos pieds.

Remplacer les glissoirs en cordonnerie

Le glissoir est une pièce de cuir située sur la partie arrière intérieure de la chaussure, au niveau du contrefort. Il permet, comme son nom l’indique, de faire “glisser” le pied dans la chaussure au moment de l’enfilage et lorsque l’on marche. S’il est inadapté ou défectueux, cela peut entraîner des douleurs au niveau du talon. Un cordonnier peut retirer les glissoirs à l’aide d’un tranchet et recouvrir cette partie avec une peau très souple, qu’il collera. Ensuite, le cordonnier la moule au contrefort grâce à une forme ou à un embauchoir. Enfin, le glissoir est cousu à la chaussure en prenant soin de repiquer dans les mêmes trous.

Les douleurs au tendon d’Achille :

Le tendon d’Achille, ou tendon calcanéen, est le relais entre le mollet et le pied. Il pénètre dans le muscle du mollet ainsi que dans l’os du talon, et permet au talon de se soulever pendant la marche ou lorsqu’on se met sur la pointe des pieds.

De mauvais mouvements du pied, une contrainte ou des frottements répétés sur le tendon d’Achille peuvent provoquer son inflammation, entraînant des douleurs.

Comment faire disparaître ces douleurs du tendon d’Achille ?

Un bon maintien de la voûte plantaire

Que vous ayez les pieds plats (dont la voûte est basse), ou les pieds creux (dont la voûte est très incurvée), il est primordial de choisir des chaussures dont la voûte correspond à celle de votre pied. Ainsi, vous assurez un maintien optimal de votre pied. Il est aussi possible d’ajouter une semelle pour pallier en cas de besoin. Des chaussures non adaptées peuvent entraîner une inflammation du tendon d’Achille, et à terme des tendinites.

Des chaussures souples

Vos chaussures doivent fléchir aux mêmes endroits que vos pieds, à savoir au niveau de l’articulation de la cheville, et au niveau des orteils. Des chaussures trop rigides ne permettent pas cela et entraînent immanquablement des douleurs au niveau du tendon d’Achille.

Des talons de 12 à 15 mm minimum

Des talons trop plats entraînent une sollicitation excessive du tendon d’Achille, et des tensions chroniques. En effet, au-delà de cette taille de talon, le rôle extenseur du tendon d’Achille est réduit et contribue à le préserver. Et plus le talon est haut, plus cela est vrai ! On préconise donc le port de talons hauts lorsque le tendon d’Achille est blessé, afin de lui offrir du repos pendant un certain temps.

Mais attention, une amplitude de mouvement trop souvent réduite affaiblit le muscle du mollet et raccourcit le tendon d’Achille, ce qui finit là aussi par entraîner des blessures.

Qu’il s’agisse d’ampoules, de douleurs au talon ou au tendon d’Achille, un point particulier revient sans cesse avec les chaussures neuves : il est primordial de veiller à acheter des chaussures à la bonne taille !

Achetées en ligne ou en magasin, essayez systématiquement vos chaussures avant de prendre une décision définitive. Faites vos essais en fin de journée, au moment où votre pied est le plus gonflé ! Enfin, essayez bien les deux chaussures car nous avons toujours un pied plus fort que l’autre. Vous devez être confortable et stable, tout en étant parfaitement maintenu sur l’ensemble du pied, sans point de compression ou de frottement.

C’est l’essayage qui vous confirmera que la chaussure correspond à la morphologie de votre pied.

Joyeux shopping à tou.s.tes !